Vive le vent !

Une feuille de papier sur laquelle on souffle se soulève vers le courant d’air au lieu de s’en écarter. Cette expérience très simple permet de comprendre pourquoi les avions sont portés en l’air par leurs ailes.

Fiche d’accompagnement de l’expérience:
 

Matériel

une feuille de papier

Montage et réalisation

Tenir une feuille de papier devant la bouche comme sur la figure de façon à faire apparaître une courbure.

Souffler fortement et de façon continue au-dessus de la courbure : l’extrémité libre de la feuille se soulève pendant qu’on souffle.

Explications

Les lignes d’écoulement sont plus serrées sur la partie bombée de la feuille.

La vitesse de l’air y est donc plus grande et la pression plus faible (voir le théorème de Bernoulli).

Sous la feuille règne la pression atmosphérique. La différence de pression donne naissance à une force qui soulève la feuille.

Pour des compléments sur le théorème de Bernoulli et ses conditions d’application, voir les expériences « Le paradoxe aérodynamique » et « La feuille qui ne veut pas décoller ».

On retrouve le même effet lorsque des toitures sont arrachées par le vent.

Le vent rapide crée une dépression au-dessus du toit alors que l’air sous la toiture est à la pression atmosphérique : des tuiles ou des ardoises mal fixées peuvent s’envoler sous l’effet de la force verticale due à la différence de pression.

Autres expériences sur le même thème : expériences « La feuille qui ne veut pas décoller », « Faire décoller une règle » et « Le carton qui plane ».

cette fiche a été vue 7681 fois